Il fait partie de l’équipe de journalistes et d’humoristes officiant tous les soirs à 17 h 30 sur France Inter avec ses comparses Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek, dans l’émission de radio Si tu écoutes, j’annule tout. Ce qu’on sait moins peut-être, c’est que Guillaume Meurice a aussi son propre one-man-show, Que demande le peuple ?, présenté une fois par semaine au Café de la Gare, un petit café-théâtre « punk à chiens » comme il aime à l’appeler.

Depuis le début des représentations, Meurice s’était campé en Xavier, communicant de Manuel Valls, dont la mission était de « redonner le moral au peuple de France et de le réconcilier avec ses dirigeants ». Si le personnage est toujours le même, les résultats de la primaire de la gauche ont quelque peu eu raison du scénario, et le personnage du jeune cadre ambitieux travaille maintenant pour toutes les sensibilités politiques qui, au passage, en prennent toutes pour leur grade.

Le spectacle démarre donc avec Xavier qui, au téléphone avec son patron, discute de la manière dont il va interagir avec le public – c’est un communicant, après tout – et lâche ça-et-là quelques piques vers le public. S’ensuivent une heure trente de fous rires quasi-ininterrompus, bien que Meurice ait affirmé (à tord, évidemment) que ce « n’est pas un spectacle humoristique » ; les vannes sont fines et délicieusement cinglantes, et les nombreuses interactions avec le public, très justes et bien maîtrisées, participent d’autant plus à lui faire passer un bon moment.

Se moquant allègrement de toute la classe politique, ce à quoi il excelle, l’humoriste prend un malin plaisir à éplucher toutes les stratégies de communication hasardeuses ou clairement paradoxales des différents leaders actuels. En se rasseyant de temps en temps à sa petite table austère rappelant « le mobilier communiste, comme c’est un théâtre de gauche », il sonde les avis des gens dans l’auditoire à propos des messages qu’ils aimeraient faire transmettre aux plus hautes sphères du gouvernement.

Que demande le peuple ? ravira donc tout le public de France Inter et plus, qui se réjouira du style aussi acerbe et vif que les chroniques auxquelles Guillaume Meurice nous a habitués. Un grand bol d’air frais en ces temps de campagnes électorales crispantes.

Que demande le peuple ? de Guillaume Meurice : tous les mardis à 21 h au Café de la Gare (41 rue du Temple, 4e arr.). Jusqu’en mai 2017.

Prochaines dates du spectacle

Par Eponine Le Galliot

A propos de l'auteur

Articles similaires